Vous êtes ici : Accueil > Espace Patients > Informations examens > Coloscopie

Mise jour le : 25-04-2014

| | |





INFORMATIONS MEDICALES AVANT REALISATION D'UNE COLOSCOPIE



La coloscopie est un examen d'endoscopie digestive qui permet d'étudier la paroi interne du colon. Il s'agit actuellement du seul examen qui permet d'analyser le colon de façon fiable et qui permet l'ablation des polypes et le dépistage du cancer du colon et du rectum.

Voici les informations que vous pouvez lire:

- Si la coloscopie n'est pas possible
- Indications de la coloscopie
- Principe de la coloscopie
- Le coloscope : matériel de haute technologie
- Préparation nécessaire pour la coloscopie
-
Organisation et déroulementde la coloscopie
- Surveillance post-coloscopie
- Complications de la coloscopie
- Fiches d'information au patient avant la réalisation d'une coloscopie
:Télécharger en Pdf


- Images : Ce que l'on peut observer lors d'une coloscopie



Si la coloscopie n'est pas possible.

D'autres examens peuvent être utilisés en cas de contre-indication à une coloscopie : Le lavement baryté et le scanner abdominal. La coloscopie virtuelle est actuellement en cours d'évaluation.

* Le Lavement Baryté est un examen qui consiste à injecter dans le rectum et le côlon, un produit opaque aux rayons X, la baryte, puis à prendre des clichés radiographiques en variant l'orientation des rayons. Il a été pendant longtemps indispensable pour rechercher des cancers du colon, mais, aujourd'hui, il est avantageusement remplacé par la coloscopie, qui permet d'explorer tout le côlon. - Voir un exemple de Lavement Baryté

* Le Scanner abdominal reste un examen la aussi qui est réalisé lorsque la coloscopie est contre-indiquée. C'est un examen performant lorqu'il est réalisé avec injection. Il permet d'objectiver un cancer du colon évolué avec sténose avec une bonne sensibilité et spécificité mais je vous rappelle que l'intérêt est de diagnostiquer un cancer peu évolué qui peut être résécable. C'est pour cela que la coloscopie reste indispensable.
Le scanner abdominal est utilisé en revanche en première intention dans le diagnostic d'une diverticulite ou inflammation diverticulaire. En effet, il est contre-indiqué de réaliser une coloscopie dans ce contexte car il existe un risque de perforation.





Indications de la coloscopie

Les indications de la coloscopie sont multiples:

Votre médecin pourra vous prescrire cet examen si vous avez des douleurs abdominales ou des troubles du transit à type de diarrhées ou de constipation. Il s'agit de l'indication la plus fréquente. L'intérêt, dans ce contexte, est de dédouaner une atteinte inflammatoire du colon en visualisant la paroi colique et en réalisant des biopsies.

L'antécédent familial de cancer colique est la deuxième indication de coloscopie. Il faut en effet rechercher dans ce contexte des polypes qui peuvent évoluer vers un cancer du colon. La coloscopie est dans cette indication le meilleur examen de dépistage.

La présence de sang dans les selles nécessite la réalisation d'une coloscopie à la recherche d'une maladie inflammatoire du colon, une hemorragie diverticulaire, un cancer du colon ou du rectum.

L'existence d'une anémie par carrence en fer même sans saignement visible nécessite la réalisation d'une coloscopie à la recherche d'une maladie inflammatoire du colon, d'un cancer du colon ou du rectum.



Le coloscope : matériel de haute technologie

Le coloscope se compose d’un câble souple d’un centimètre de diamètre et d’un mètre cinquante voir de deux mètre de long. Il est muni d’une fibre optique. Il possède une source lumineuse à l’une de ses extrémités avec une mini caméra qui est connectée à un écran vidéo permettant à l'examinateur de suivre parfaitement sa progression et les gestes qu'il peut réaliser.

Coloscope sur sa colone vidéo

Deux coloscopes avec leur systéme de branchement sur la console vidéo.
On peut voir la pince à biopsie qui est dans le canal opérateur de l'un des coloscopes

Un système de commande situé à l’extrémité de l’endoscope permet au médecin de faire pivoter la tête du coloscope dans les quatres dimensions pour aider la progression en suivant les courbures de l’intestin. Grace à deux autres commandes le médecin peut aspirer du liquide ou de l'air, insuffler de l'air ou rincer avec de l'eau afin de bien visualiser les parois.
Le coloscope possède un canal opérateur qui permet d'utiliser des pinces à biopsies afin de réaliser des prélèvements pour une analyse en laboratoire. Ce canal permet aussi d'introduire un "petit lasso" qui permet de réaliser une polypectomie.


Pince pour biopsie sortant du canal opérateur

Lors de la progression de l'air est insufflé dans le colon ce qui explique que vous garderez une sensation de ballonnement après l'examen.

Entre chaque patient et suivant la réglementation en vigueur, l’endoscope est désinfecté dans un bac puis lavé en machine et l’ensemble des accessoires utilisés (pinces à biopsies ...) est stérilisé ou jeté (matériel à usage unique). Ces procédures font références pour prévenir d’éventuelles transmissions d’infections.

Endoscope dans un bac de désinfection

Endoscope dans un lave endoscope :
"Machine à laver"




Préparation nécessaire pour la coloscopie

Le régime sans résidus :

Vous devez suivre un régime sans résidus durant les 2-3 jours précédant l'examen. Ce régime permet d'éviter qu'il persiste des résidus alimentaires lors de l'examen. Vous avez unn exemple d'un régime sans résidu à suivre avant la réalisation de la coloscopie sur le site.


La préparation la veille et le jour de l'examen :

La préparation pour l’examen est astreignante mais elle est indispensable pour un examen de qualité. Le côlon doit être parfaitement propre, pour permettre un examen précis et réaliser les gestes thérapeutiques utiles.
La veille de l'examen, vous devez ingérer un liquide dont le but est de nettoyer le côlon.
Il s'agit de polyéthylèneglycol ou PEG. Il existe en pharmacie sous le nom commercial de COLOPEG
®, FORTRANS® ou KLEAN PREP®. Ce liquide n'est pas réabsorbé par l'intestin ou le côlon et est donc évacué avec les selles.

Vous devez en tout absorber 4 litres de ce produit (1 sachet dilué dans 1 litre d'eau) soit en une prise unique la veille au soir soit fractionnée (2 litres la veille au soir et 2 litres le matin). Le volume de 2 litres doit être pris en moins de 1 heures pour avoir l'efficacité escomptée.

Il existe actuellement d'autres préparations MOVIPREP
®, COLOKIT®, PICOPREP® et CITRAFLEET®. Vous pouvez voir la fiche de transparence de l'HAS en cliquant sur les différents noms des produits proposés. Je vous propose sur le site une synthèse sur toutes ces préparations pour coloscopie.

Si vous n'avez pas pu prendre la quantité complète de ce produit, vous devez en informer le médecin ou l'infirmier(ère). Si le côlon n'est pas suffisamment propre (l'aspect et la consistance des selles sont évocateurs), le médecin ou l'infirmier(ère) pourra vous redonner 1 litre de solution supplémentaire ou 1 ou 2 lavements de NORMACOL
Après la préparation, il faut être à jeun strict (sans boire, ni manger, ni fumer), sauf avis contraire du médecin qui réalisera votre examen.

Vous pouvez voir le film dans l'espace film : expliquant la Préparation du liquide avant la coloscopie




Organisation et déroulement de la coloscopie

C’est un médecin gastro-entérologue qui pratique l’examen qui se déroule le plus souvent sous anesthésie générale mais qui peut-être réalisé sans anesthésie générale dans certaines structure hospitalière où les praticiens sont formés à cette pratique.
La coloscopie dure environ 20 minutes. Pendant l'examen, le sujet est généralement en décubitus dorsal où en décubitus latéral gauche.
Si vous bénéficiez d'une coloscopie sous AG vous aurez une consultation avec un médecin anesthésiste quelques jours auparavant.
Le schéma ci-dessous vous montre la progression du coloscope qui va du canal anal jusqu'au Caecum. Le médecin après avoir atteint le caecum pourra franchir la valvule de Bauhin pour aller dans la partie distale de l'intestin grêle. C'est lors de la descente du coloscope que le médecin examine la paroi du côlon.



Lors de cette consultation vous devez apporter :
la lettre de votre médecin,
vos ordonnances,
votre carte d’assuré social.

On vous demandera de réaliser une prise de sang et vous devrez amener les résultats lors de cette consultation. Vous devrez signalez si vous êtes allergique et indiquer vos antécédents médicaux et chirurgicaux. Certains médicaments pourront être arrêtés le jour de la coloscopie.

Pour l’anesthésie, une perfusion est nécessaire mais ce n’est pas plus douloureux qu’une simple prise de sang.



Surveillance post-coloscopie

Après l'examen, l'infirmière s'assura de l'absence de saignement et/ou de douleurs abdominales. Elle vous dira le moment ou vous pourrez vous lever, boire et manger selon les directives du médecin. Une surveillance de 24 heures peut être nécessaire en cas de polypectomie. Sinon vous sortirez le jour même.
Le médecin vous donnera un premier commentaire.
Il enverra son compte rendu définitif à votre médecin traitant dans les plus brefs délais.
Celui-ci vous expliquera les résultats et vous donnera la conduite à tenir.



Les complications de la coloscopie

Tout acte médical, investigation, exploration, intervention sur le corps humain, même conduit dans des conditions de compétence et de sécurité conformes aux données actuelles de la science et de la réglementation en vigueur, recèle un risque de complication.
Les complications de la coloscopie sont rares :
- La perforation de la paroi intestinale est exceptionnel et peut rendre une opération nécessaire.
- L’hémorragie peut exceptionnellement nécessiter une intervention chirurgicale. Des transfusions de sang ou dérivés sanguins peuvent être nécessaires. Cette hémorragie peut survenir lors d'une polypectomie.
- D’autres complications sont possibles mais restent exceptionnelles, telles que les troubles cardio-vasculaires et respiratoires, les infections.

Ces complications peuvent être favorisées par vos antécédents médico-chirurgicaux ou par la prise de certains traitements.
Il ne faut pas prendre d'Anti-inflammatoire ou d'Aspirine la semaine précédant la coloscopie sauf s'il s'agit d'un traitement que vous utilisez régulièrement et que le Médecin vous demande ne pas arrêter.

Toutes ces complications apparaissent le plus souvent lors de l’endoscopie, mais peuvent également se révéler quelques jours après l’examen (douleurs abdominales, sang rouge dans les selles, fièvre, frissons...).
Il est alors très important de contacter immédiatement le médecin et/ou l’anesthésiste qui se sont occupés de vous. En cas d’impossibilité de prendre contact avec eux, il est très important de prendre contact très rapidement avec votre médecin traitant.



Ce que l'on observe lors d'une coloscopie

Le colon normal
Rectum et
début du colon sigmoïde
Colon transverse
Bas fond coecal
et sa valvule de Bauhin
en bas à gauche

Les différents types de Polypes
Polype pédiculé
Polype sessile

Diverticule et inflammation des diverticules (Diverticulites)
Diverticules
Diverticulite

Cancer du colon
Cancer du Colon