Vous êtes ici : Accueil > Espace Patients > Informations examens > Gastroscopie

Mise jour le : 02-10-2014

| | |




Informations Médicales avant réalisation d'une gastroscopie



La gastroscopie est un examen d'endoscopie digestive qui permet d'étudier la paroi interne de l'estomac. Il s'agit actuellement de l’examen de référence pour explorer l’œsophage, l’estomac et le duodénum. Elle permet de mettre en évidence d’éventuelles lésions et de faire des biopsies (prélèvement d’un fragment de tissu pour l’étudier au microscope).

Voici les informations que vous pouvez trouver sur cette page :

- Indications de la gastroscopie
- Principe de la gastroscopie
- Le gastroscope : matériel de haute technologie
-
Préparation nécessaire pour la gastroscopie
- Organisation et déroulement de la gastroscopie
- Complications de la gastroscopie
- Fiches d'information du patient avant la réalisation d'une gastroscopie diagnostique :
Pdf
- Fiches d'information du patient avant la réalisation d'une gastroscopie thérapeutique :
Pdf


- Images : Ce que l'on peut observer lors d'une gastroscopie normale ou anormale (ulcère, eosophagite, cancer....)



Indications de la gastroscopie

Les indications de la gastroscopie sont multiples:

Votre médecin pourra vous prescrire cet examen si vous avez des douleurs épigastriques à type de crampes. Il s'agit de l'indication la plus fréquente. L'intérêt dans ce contexte est de dédouaner une atteinte ulcèreuse gastrique ou duodénale.

La présence d'un reflux acide gastro-oesophagien est une indication de gastroscopie. Il faut en effet rechercher dans ce contexte une oesophagite qui témoigne du reflux acide gastrique sur la muqueuse oesophagienne. Cette atteinte doit bénéficier d'un traitement.

La présence de moelenas ou de sang dans les selles avec troubles hémodynamiques nécessite la réalisation d'une gastroscopie en urgence à la recherche d'une hemorragie digestive haute sur un ulcère.

L'existence d'une anémie par carrence en fer même sans saignement visible nécessite la réalisation d'une gastroscopie à la recherche d'un ulcère asymptomatique ou d'une malabsorption.



Principe de la gastroscopie

L'endoscope est introduit par la bouche ou par le nez, 'endoscope est introduit rapidement jusqu'à la partie haute de l'intestin grèle : le duodénum.

Vous pouvez suivre sur le shéma suivant les différentes parties qui sont examinées lors de la progression du gastroscope : La bouche, la gorge, l'oesophage, le cardia, l'estomac, le pylore, le bulbe duodénal et le duodénum. Le cardia correspond à la jonction musculaire entre l'oesophage et l'estomac. Le pylore correspond à l'ouverture vers le bulbe duodénal puis vers le duodénum qui est la partie haute de l'intestin grèle.


Vous pouvez vous rendre sur la base de donnée d'anatomie d'Hepatoweb (Anatomobase) pour voir une coupe d'estomac Normal : Cliquez ici.
Vous pouvez allez sur le site de la Société Française d'Endoscopie Digestive (SFED) qui vous propose un shéma animé expliquant la gastroscopie : Allez sur le site de la SFED



Le gastroscope : matériel de haute technologie

Le gastrocope se compose d’un câble souple d’un centimètre de diamètre et d’un mètre de long il est muni d’une fibre optique. Il possède une source lumineuse à l’une de ses extrémités avec une mini caméra qui est connectée à un écran vidéo permettant à l'examinateur de suivre parfaitement sa progression et les gestes qu'il peut réaliser.

Gastroscope sur sa colonne vidéo

Gastroscope avec son systéme de branchement
sur la console vidéo.


Un système de commande situé à l’extrémité de l’endoscope permet au médecin de faire pivoter la tête du gastroscope dans les quatres dimensions pour aider la progression en suivant les courbures de l'estomac. Grace à deux autres commandes le médecin peut aspirer du liquide ou de l'air, insuffler de l'air ou rincer avec de l'eau afin de bien visualiser les parois.
Le gastroscope possède un canal opérateur qui permet d'utiliser des pinces à biopsies afin de réaliser des prélèvements pour une analyse en laboratoire.


Lumière - Pince pour biopsie sortant du canal opérateur

Lors de la progression de l'air est insufflé dans l'estomac ce qui explique que vous garderez une sensation de ballonnement après l'examen. Lorsque le médecin examine le duodénum, de l'air s'engouffre dans l'intestin grèle entrainant des douleurs abdominales modérées.

Entre chaque patient et suivant la réglementation en vigueur, l’endoscope est désinfecté dans un bac puis lavé en machine et l’ensemble des accessoires utilisés (pinces à biopsies ...) est stérilisé ou jeté (matériel à usage unique). Ces procédures font références pour prévenir d’éventuelles transmissions d’infections.

Gastroscope dans un bac de désinfection

Gastroscope dans un lave endoscope :
"Machine à laver"




Préparation nécessaire pour la gastroscopie

Il faut être à jeun strict (sans boire, ni manger, ni fumer) durant les 6 heures précédant l’examen.



Organisation et déroulement de la gastroscopie

C’est un médecin gastro-entérologue qui pratique l’examen qui se déroule le plus souvent après une anesthésie locale. Le plus souvent, vous êtes installé (e), couché (e) sur le côté gauche.
L’examen n’est pas douloureux. Vous n’êtes pas gêné (e) pour respirer car l’endoscope ne va pas dans les poumons. En revanche il faut maintenir une respiration bien régulière durant toute la durée de l’examen afin d’éviter d’éventuelles nausées. Par ailleurs, vous devez éviter d’avaler votre salive, en la laissant s’écouler à l’extérieur de votre bouche sur une protection. Pendant l’examen, de l’air est insufflé pour déplisser les parois et peut vous occasionner de petits renvois d’air. D’éventuels prélèvements sont réalises en cours d’examen si votre médecin le juge nécessaire. Une gastroscopie dure environ 5 minutes.

Pour améliorer la tolérance de l’examen une anesthésie générale peut être programmée.
Vous aurez alors une consultation avec un médecin anesthésiste quelques jours auparavant. Lors de cette consultation vous devez apporter : la lettre de votre médecin, vos ordonnances, votre carte d’assuré social.
On vous demandera de réaliser une prise de sang et vous devrez amener les résultats lors de cette consultation. Vous devrez signalez si vous êtes allergique et indiquer vos antécédents médicaux et chirurgicaux. Certains médicaments pourront être arrêtés le jour de la coloscopie.
Pour l’anesthésie, une perfusion est nécessaire mais ce n’est pas plus douloureux qu’une simple prise de sang.



Les complications de la gastroscopie

Tout acte médical, exploration, intervention sur le corps humain, même conduit dans des conditions de compétence et de sécurité conformes aux données actuelles de la science et de la réglementation en vigueur, recèle un risque de complication.
Les complications de la gastroscopie sont très exceptionnelles. Ce sont en particulier : la perforation, l’hémorragie, les troubles cardio-vasculaires et respiratoires et l’infection. Elles peuvent nécessiter une hospitalisation. Elles peuvent être favorisées par vos antécédents médico-chirurgicaux ou par la prise de certains traitements.
Toutes ces complications apparaissent le plus souvent lors de l’endoscopie, mais peuvent également se reveler quelques jours après l’examen (douleurs abdominales et du thorax, vomissements de sang rouge ou noir, toux, fièvre, frissons…).
Il est alors très imp
ortant de contacter immédiatement le médecin et/ou l’anesthésiste qui se sont occupés de vous. En cas d’impossibilité de prendre contact avec eux, il est très important de prendre contact très rapidement avec votre médecin traitant.



Images : Ce que l'on observe lors d'une gastroscopie

Vous pouvez vous rendre sur la base de donnée d'anatomie d'Hepatoweb (Anatomobase) pour voir les shémas des pathologies que l'on peut voir lors d'une gastroscopie : Allez sur Anatomobase.

Progression dans un estomac normal

oesophage
cardia
Estomac
(Zone haute ou Fundus)
Estomac
(Zone basse ou Antre)
avec l'orifice du pylore
Duodenum

Les différentes anomalies visibles

Oesophagite
Ulcère gastrique
hémorragique
Ulcère duodénal
Cancer de l'oesophage
Cancer de l'estomac